Santé au travail : la santé mentale cristallise les préoccupations

Sommaire

Santé au travail : la santé mentale au coeur des préoccupations
Ecouter l'article
Getting your Trinity Audio player ready...

La santé mentale en entreprise demeure un enjeu crucial de la santé au travail et parfois délicat à aborder, même à l’heure où les discussions autour du bien-être au travail prennent de l’ampleur. Pourtant, c’est une problématique majeure, contribuant significativement aux arrêts de travail en entreprise. De fait, d’après le sondage réalisé par Empreinte Humaine, en 2022, 2,5 % des salariés étaient en état de burn-out sévère, soit 35 % des salariés français. Le Datascope 2022 ajoute que l’épuisement professionnel responsable de 22 % des arrêts de travail longue durée. Des chiffres qui nous amènent à repenser la manière de préserver la santé au travail et le bien-être psychologique dans l’environnement professionnel. 

La nécessité d’anticipation

L’attention portée à la santé mentale se manifeste bien souvent lorsque les signaux d’alarme sont déjà perceptibles. On attend trop fréquemment que la détresse psychologique soit une évidence, que le burn-out pointe son nez ou que l’épuisement professionnel s’installe avant d’agir. C’est là l’une des failles de notre approche actuelle.  

Pourtant, selon l’OMS, à l’échelle mondiale, on estime que la dépression et l’anxiété font perdre chaque année 12 milliards de jours de travail, ce qui représente une perte de productivité de 1000 milliards de dollars par an pour les entreprises. 

Il est donc impératif de changer notre perspective et d’adopter une approche proactive pour prendre soin de la santé au travail des salariés en mettant l’accent sur le bien-être psychologique et la réduction des risques psychosociaux. Plutôt que de réagir à la multiplicité des arrêts de travail pour burn-out, il est nécessaire d’investir dans des solutions qui anticipent et préviennent ces problématiques. Pour cela, il est possible, en complément d’une organisation du travail en interne tournée vers ces évolutions, de mettre en place des actions de prévention et de formation à la santé au travail. 

Des actions continues et une approche holistique

Seconde problématique dans la gestion de la santé mentale en entreprise réside dans le caractère ponctuel de l’approche actuelle. Les initiatives se limitent à des actions ponctuelles ou des à mesures de gestion de crise lors de vagues d’arrêts de travail prolongés par exemple. Pour observer le bénéfice de ses actions sur le long terme, une approche continue et holistique est nécessaire. La santé au travail ne doit pas être une course contre la montre, mais une démarche constante de préservation du bien-être psychologique et physique des employés. 

Deuxième point d’intérêt, la santé mentale ne doit pas non plus être une préoccupation isolée. Elle doit constituer un élément intégré dans une stratégie globale visant à créer des environnements de travail favorables, mais également à proposer des solutions de prise en charge en prévention de l’arrêt de travail. 

Sources : 

Humaine, E. (2022, March 9). Rapport au travail et état psychologique des salariés français post-crise : quelles attentes, quelles solutions ? Empreinte Humaine. https://empreintehumaine.com/rapport-au-travail-et-etat-psychologique-des-salaries-francais-post-crise-quelles-attentes-quelles-solutions/ 

AXA LIVE – AXA LIVE – L’absentéisme record en entreprise se poursuit. (n.d.). https://axalive.fr/article/axa-absenteisme-2023 

World Health Organization: WHO. (2022, September 28). La santé mentale au travail. https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/mental-health-at-work 

 

 

Ce qui pourrait aussi vous intérésser