Avenir du système de santé : pourquoi la généralisation d’un plan personnel de santé est inévitable ?

Sommaire

personne en consultation pour un plan personnel de santé
Ecouter l'article
Getting your Trinity Audio player ready...

Les consultations de prévention viennent d’être lancées. Malgré les multiples appels à changer notre façon de concevoir la santé, l’ancrage du système curatif reste très marqué en France. Car ces consultations laissent à la charge de chaque patient le soin de prendre en main leur santé, mais sans leur en donner les moyens.

Une proposition a été faite dans le rapport « Prévention en santé : créer un choc de cohérence et d’efficacité au plus près des citoyens en clarifiant le partage des responsabilités » mené par le Groupe Les Echos Le Parisien.

Pour être au rendez-vous des enjeux épidémiologiques, démographiques et économiques, il faut impérativement revoir la conception, la structuration et l’organisation même de ce qu’est la prévention depuis 50 ans en France.

C’est également la condition sine qua non pour sortir d’un système de santé quasi exclusivement tourné vers le curatif, qui dans le contexte de crise sanitaire que nous vivons depuis deux ans, montre plus que jamais ses limites.

Les changements à opérer

  • Organiser notre système de santé autour de l’évitement de la maladie, partie intégrante du traitement médical
  • Organiser le parcours de santé sur une vie et non plus sur des soins épisodiques et la maladie
  • Sortir de cette structuration trop hiérarchisée de la prévention par niveau de risque (prévention primaire, secondaire et tertiaire),
  • Avoir une approche par le besoin, structurée autour de trois axes : l’informatif, l’éducatif (formation/détection) et l’accompagnement,
  • Faire évoluer le modèle organisationnel et sortir du millefeuille administratif peu efficient,
  • Se concentrer sur une approche plus innovante de la prévention des maladies au profit d’une notion et d’un but unique : la prise en charge préventive comme stratégie nationale de santé.

Un plan personnel de sante créé pour chaque citoyen, dès sa naissance, qui donne les moyens d’agir au quotidien

Pierre angulaire de cette prise en charge préventive : créer, pour chacun, un plan personnel de santé qui donne les moyens d’agir au quotidien. Nous détaillons ci-dessous le périmètre de ce nouveau modèle de santé ainsi que la méthode et les moyens pour y arriver.

Objectifs du système de santé préventif

  • Apprendre à chacun à gérer ses comportements santé en fonction des étapes clés de la vie
  • Prévenir l’apparition des maladies ou la chronicisation des pathologies
  • Eviter les risques d’aggravation et les récidives
  • Améliorer l’état de santé global des Français

Nos recommandations pour appliquer le plan personnel de santé, créé dès la naissance

Recommandation n°1 : créer un indicateur national de l’état de santé des populations par région et département permettant de suivre l’atteinte des objectifs nationaux de réduction des maladies liées aux habitudes de vie.


Recommandation n°2 : réaliser des consultations d’ajustement du plan personnel de santé dans les centres pluridisciplinaires à des moments clés de la vie : adolescence, étudiants, jeunes adultes, arrêt maladie, grossesse, retraite, accident, diagnostic ALD…


Recommandation n°3 : créer des centres pluridisciplinaires, en s’appuyant sur les structures existantes, ou intégrer aux objectifs et périmètres des CPTS et autres maisons de santé, l’obligation de réaliser les consultations d’ajustement du plan personnel de santé.


Recommandation n°4 : former à une nouvelle spécialité les infirmières pour réaliser les consultations et le suivi du plan personnel de santé en coordination avec une équipe pluridisciplinaire (paramédicaux et professionnels du médico-social).


Recommandation n°5 : s’appuyer sur les GRADES pour coordonner et gérer les centres pluridisciplinaires en charge des plans personnels de santé.


Recommandation n°6 : définir des forfaits de consultation d’ajustement du plan personnel de santé et les rembourser.


Recommandation n°7 : codifier le plan personnel de santé et lui apposer un indicateur ROSP.


Recommandation n°8 : rendre obligatoire la mise à jour du plan personnel de santé après un évènement de santé (ex : grossesse) ou un épisode de soins (ex : hospitalisation, diagnostic d’une pathologie…) pour réduire les risques de récidive ou d’aggravation.


Recommandation n°9 : créer une nouvelle classification de dispositifs médicaux : les dispositifs d’accompagnement préventif.


Recommandation n°10 : intégrer dans les programmes scolaires dès la maternelle des cours spécifiques et pratiques à une bonne hygiène de vie (bien manger, faire de l’activité physique, santé environnementale…).  


Recommandation n°11 : former les infirmières scolaires à la détection des risques, aux techniques de changements des comportements santé et à la mise en place d’ateliers pratiques d’éducation à la santé.

Generaliser_le_plan_personnel_sante_Reco_Think_Tank_Economie_sante_Vivoptim_Solutions

Voir l’article Prévention et système de santé, les recommandations du Think Tank Economie de la santé

Ce qui pourrait aussi vous intérésser